Tout est dans le titre: les jouets à pile, ça me gave. Mais vraiment.

Résultat de recherche d'images pour

 

Voui voui voui, ce nounours niais et braillard, on y a eu droit!

 

Et le pire, c'est que si l'on ne souhaite pas que ses propres enfant en soient recouverts (non, je n'exagère pas!), eh bien il faut se battre et se justifier. Ca m'éneeeeerve... 

 

Pourquoi que j'aime pas ça, d'abord.

Pour commencer, très égoïstement, je dirais que ça me casse les oreilles. Je dirais même mieux: ça me saoule un max.

Pour le premier anniversaire de grande louloute, on nous a très gentiment offert cet ourson-câlin-chanteur-et-qui-apprend-à-compter. Comme on est polis et pas non plus des bêtes, on a gracieusement remercié, tout ça tout ça, en prenant grand soin de poser le jouet dans un petit coin avant que louloute ne le voie. Sauf que louloute, elle l'a grillé, le truc. Je pense même que les enfants ont un radar pour jouets cons. J'sais pas, les frabricants doivent mettre des substances volatiles dedans, un truc qui fait dire au cerveau de nos bambin "ah tiens, y'a un jouet con pas loin!"

En tout cas grande louloute l'a trouvé le machin, et l'a adoré. ET MERDE. Elle a découvert avec joie toutes les fonctionnalités du jeu: nounours qui chante une comptine de sa voix nazillarde, nounours qui compte, nounours qui fait des bisous et des câlins, et puis toutes les petites lumières qui clignotent. Louloute, l'était vachement contente. 

Papa et maman, eux, beaucoup moins. Ce truc fait un bruit atroce, ces voix et ces notes synthétiques c'est juste affreux. Nous qui, très connement, tentions de lui faire une culture musicale (Bach, Rolling Stones, Brassens, Bobby Lapointe... tout ça foutu en l'air!). Ben là, trois notes dégueulasses avec de la couleur, et bébé est au bord de l'extase.

En plus d'être nul et complètement abrutissant (parce que nounours, il te parle comme si tu étais un peu con, toi aussi), ce super jouet est INEPUISABLE. tu peux le prendre pour un trajet en bagnole de 7h, pas de problème: nounours sera toujours là pour toi (ouaaiiiis!!!). Aujourd'hui, grande louloute va avoir 5 ans, et nounours a toujours les piles d'origine. En revanche, il faut changer les piles de la petite veilleuse-douce-nomade tous les 4 matins. Raaaaa.

Mais le pire, blague à part, c'est que je trouve ces jeux, comment dire... malsains. Vous trouverez peut-être que j'exagère, mais je pèse mes mots, franchement. Si on regarde bien, ces jouets sont pensés pour remplacer les parents sur une activité avec l'enfant. Il y a là le nounours qui te chante une comptine, puis il y a son cousin le livre "éducatif" qui raconte tout seul l'histoire, sans monopoliser papamaman. Et puis le top du top: les tablettes éducatives! Alors là on atteint des sommets je trouve. Bébé peut tranquillement apprendre à devenir un vrai geek, tout en apprenant pleeeein de choses. Et beaucoup mieux que ne lui auraient appris papaman avec de basiques jeux de société!

 

Mon gros problème n°1: l'hyperstimulation des enfants

Résultat de recherche d'images pour

Je trouve, franchement, qu'on en fait beaucoup trop, qu'on met trop de pression sur nos enfants. A peine nés, il faut déjà les "éveiller", les "stimuler": mobiles musicaux et lumineux, transats vibrants connectés à l'i-phone, doudou qui parle... A croire qu'on a lancé une campagne de prévention de l'état larvaire chez nos enfants. Or moi, je constate quoi? Que les enfants sont de plus en plus énervés, fatigués, blasés même. Qu'ils sont de plus en plus exigeants, il en faut toujours plus pour les amuser, les surprendre. 

Pourquoi vouloir à tout prix faire de son bébé le plus éveillé? le plus en avance? Rassurez-moi, ce ne sont pas des bêtes de foire... si? Après 9 mois dans le doux ventre de maman, ces pauvres petits sont seuls devant des jouets criards qui carillonnent sans arrêt. Bébé pleure? Vas donc lui remettre son mobile tiens! Mais moi ça me ferait flipper aussi à leur place. 

C'est vrai quoi, on ne parle que de l'éveil des enfants. Il faut lui acheter un jouet d'éveil. Le mettre à la crèche parce qu'il s'éveille mieux. Et le compliment le plus génial c'est "oh mais qu'il est éveillé pour son âge"! Moi, pas comprendre. 

Je n'ai jamais acheté ce genre de choses pour mes filles. On a plutôt de l'attrait pour les jouets simples, basiques, et silencieux. Mon aînée a su parler à un an, marcher à 13 mois, et à bientôt 5 ans elle sait faire des soustractions simples de tête. Précision: nous n'avons pas un seul "jouet éducatif" à la maison, et ni cahier de vacances. On doit avoir du bol...

 

Mon gros problème n°2: l'addiction aux écrans

Résultat de recherche d'images pour

Dès son arrivée au monde, on montre à bébé en gros que la norme, c'est d'être toujours dans du bruit. Que s'amuser, ça implique qu'il y ait de la lumière ou du son. Le reste est fade, ennuyeux, dénué d'intérêt. On lui offre la tablette spécial tout-petit, l'imitation téléphone portable dont les touches font "bip-bip", et la console de jeux quelques temps plus tard. Comme il s'ennuie en voiture, on lui installe un lecteur de dvd, comme ça on est peinard.

Mais bon sang de bon soir... Après on s'étonne que les ados ne veulent pas décrocher de facebook, qu'ils regardent de la daube à la télé ou que la balade dominicale, ça les barbe. 

Ma grande n'a accès qu'à un écran: la télé. Avec modération, et pré-sélection de ce qu'on estime "pas trop con" à regarder. Mais si on la laissait faire, elle resterait des heures devant, lobotomisée. Alors on limite, on cadre, on s'affronte même parfois. Et pourtant, en voiture, elle ne nous a jamais fait peine. On discute, on écoute de la musique, on regarde les paysages. On pionse, aussi; souvent. Parce que s'ennuyer, ça fait aussi partie de la vie. Et que c'est quand on s'ennuie qu'on se met à inventer des trucs, des histoires, des personnages. Ma fille est une enfant plutôt fantasque, dont les histoires ont généralement ni queue ni tête, et je trouve ça génial. C'est son monde à elle, sa création. 

 

Mon gros problème n°3: l'individualisation au sein de la famille

Résultat de recherche d'images pour

Plus ça va et moins les différents membres de la famille n'intéragissent. Avec les portables smartphones, les ordis, la télé, les consoles, chacun est dans son coin à faire ses affaires. Bébé, pareil. On le pose dans son parc au milieu de sa ribambelle de jouets Playskroutch. Il a de quoi s'occuper là! Pendant ce temps, papaman peuvent faire autre chose. Tiens, il baille! On le couche et on lui met sa musique. Comme ça pas besoin de bercer, de chanter, de caresser. Et ça continue au fil des années. Je trouve ça d'une tristesse absolue.

Alors oui, parfois on est crevés, on a pas toujours envie de gazouiller et de passer la moindre de ses minutes à papouiller bébé. C'est pas la question. Les enfants ont besoin de temps à eux, seuls, d'avoir leur intimité (et nous, la nôtre!). Mais ces moments de partage, où l'on va chantonner une berceuse au petit, où l'on va lire une histoire, où l'on va faire une partie de cartes, une recette de cuisine, on en fait quoi? Sous prétexte d'un manque de temps, d'un stress lié à un quotidien surchargé, on ne priorise plus cela. Et c'est bien dommage car c'est dans ces moments de complicité que se transmettent les savoirs, les savoir faire et les savoir être... 

 

Ma conclusion

 

Alors oui, moi je suis satisfaite de ne pas avoir de jouets à pile à la maison (à part nounours, du coup). Satisfaite de voir mes gamines mettre du bazar, éparpiller les jouets, et les détourner de leur usage initial. Le lit à poupée devient un bateau, les cubes en bois sont des parts de cake et les gommettes sont des pansements. Satisfaite que les jouets n'aient pas un but précis, mais que mes enfants parviennent à réinventer chaque jour une nouvelle fonction jusqu'alors inconnue. Satisfaite de n'avoir jamais acheté de parc, de mobiles, de youpalas, et de leur avoir permis d'explorer leur petit monde à leur guise, dans le calme (enfin, parfois...). Satisfaite de ramasser inlassablement les playmobitruc et les duploc chaque soir, et de découvrir, en bordant ma fille, une petite figurine cachée sous son oreiller, avec sa petite voix qui me dit "ne l'enlève pas maman, elle sa cache pour ne pas se faire manger par l'ogre, je la protège pour toute la nuit"