Ralalalala... Pas simple de choisir le BON produit pour laver son bébé. Bien sûr, parce qu'on est sensible à l'aspect écologique, on cherche un soin lavant qui soit respectueux (tant que faire se peut) de l'environnement. Parce qu'on veut ce qu'il y a de mieux pour babichou, on cherche quelque chose de doux pour la peau délicate de bébé, et qui soit le moins allergène possible. 

Et pas facile de s'y retrouver quand on nous bombarde sans cesse de publicités en tout genre. Dans la malette de maternité, déjà, on a trois tonnes d'échantillons divers et variés. A la naissance de petit trésor: le personnel médical se charge bien de nous "conseiller" sur les produits à utiliser (Mustelouche et compagnie, bien souvent). A la pharmacie encore, on essaie de nous vendre le "TOP DU TOP" qui bien souvent est hors de prix, bourré d'ingrédients inconnus et au packaging attrayant. Sans parler de la copine Machine qui lave son bambin avec Bébésentbon, et qui nous explique en long et en large combien Bébésentbon c'est vraiment trop super. Très vite, on se retrouve avec une ribambelle de produits: gels lavants, laits, crèmes, trucmuche pour le corps, bidule pour les cheveux... AAAARG! Stop!!! 

 

Premièrement: On respecte la peau de bébé

 

Bébé, il vient à peine de naître et ses organes sont encore tous immatures. Tous, la peau comprise! A la naissance, bébé est recouvert de cette substance grasse et blanchâtre qu'est le Vernix, qui n'est pas sans importance puisqu'elle permet à la peau de ce cher ange d'être bien protégée, hydratée et nourrie afin de s'adapter tranquilou à sa nouvelle vie extra-utérine. Bah oui, c'est que passer de l'eau à l'air, ça fait tout drôle à mister épiderme! Il y a la pollution, la lumière, le chaud, le froid... Bref: la peau du bébé est fragile et il faut y aller en douceur.

 

* On ne se presse pas pour donner le premier bain!

Il n'y a pas urgence à baigner bébé, sitôt sorti du ventre de maman. Babichou a déja eu son lot de changement ces dernières heures, laissons-lui encore un peu son odeur, celle qu'il connaît, l'odeur de son nid douillet des 9 derniers mois. Il a sans conteste besoin d'être rassuré après tant de secousses, besoin de la chaleur de sa mère. N'oublions pas que bébé n'est pas sale: il est recouvert de substances naturelles fabriquées par le corps, et cela n'est pas franchement ancré et valorisé dans notre culture (cf. mon article sur les soins au lait maternel!). Alors certes il ne sent pas la fleur d'oranger ou la lavande, mais cette odeur lui plaît, à lui. De plus, les premiers jours, bébé doit s'adapter aux variations de température (chose qu'il ne connaissait pas jusqu'alors!) et n'est pas en mesure de se réguler tout seul: cela est très coûteux pour son système immunitaire. On peut donc se permettre de laisser ce petit s'acclimater doucement à son nouvel environnement, sans se précipiter sur le bain. Le vernix jouera ainsi son rôle de protection et nourrira la peau! Pour petite Louloute, le premier bain a eu lieu au troisième jour seulement. 

 

* On fait bien la différence entre la peau de bébé et la nôtre.

Un bébé n'a pas besoin d'être lavé tous les jours, encore moins plusieurs fois par jour. Son mode de vie n'a rien à voir avec le nôtre! Nous bougeons (en général) pas mal, nous transpirons, nous mettons nos mains un peu partout et sommes en contact avec plusieurs personnes qui nous embrassent, nous touchent. Bébé lui, n'a pas toute cette activité! Déjà, il transpire très peau. Ensuite, il n'est pas encore en mesure d'attraper quoique ce soit et passe le plus clair de son temps dans son berceau, son transat, son lit, son landau... lieux généralement tenus bien propres par les parents. De plus, les premiers temps on évite généralement de passer bébé de bras en bras, de le laisser se faire bisouiller par toutes les vieilles tantines du canton! C'est clair: bébé ne se salit pas, sauf du siège (mais cette zone est fréquemment inspectée-lavée-essuyée-crémée-admirée par papa et maman. 

Enfin, si notre peau, plus épaisse, a besoin d'un petit coup de pouce en terme d'hydratation, celle de bébé quant à elle, se porte très bien toute seule. Un bébé qui boit et mange suffisamment aura une belle peau bien lisse et marbrée, tendue et ferme. Inutile de rajouter des produits alors qu'elle se porte bien! 

 

* On revoit ses habitudes de vie 

n'ommettez pas que la peau est un organe d'échanges divers entre le corps et l'extérieur, et que tout ce qu'on applique dessus passe... dans le sang! Gardons en tête cette devise: moins on en met, mieux bébé va. Il a a des tas de façons de prendre soin de sa peau sans pour autant acheter toutes les crèmes et lotions recommandées sur mamanparfaite.com: favoriser un bon sommeil, surveiller l'alimentation, lutter contre les sources de stress, respirer l'air extérieur... C'est une question d'hygiène de vie finalement.

 

Deuxièmement: on laisse tomber les gels douches et autres gels lavants en tout genre.

 

 

Bien trop balanisés, ces produits sont pourtant bien loin d'être ce qu'il y a de mieux pour notre peau, qu'on soit adulte ou enfant. Si l'on regarde la liste des composants, on se retrouve face à une liste interminable de noms monstrueux auxquels on ne pige rien. Il faut savoir également que ces produits sont étudiés pour nous DONNER L'IMPRESSION d'être propre (en ajoutant des substances dont le but est de faire mousser un maximum sans pour autant nettoyer), pour sentir bon (bonjour les parfums de synthèse, très irritants!). Généralement, on en utilise une quantité bien trop importante, on en gaspille beaucoup et au final, cela représente un budget assez important. 

Je ne jette la pierre à personne: j'ai moi-même longtemps utilisé des gels douche, persuadée que cela était le mieux pour ma peau: gels hypoallergéniques, gels sans savon, gels aux agents hydratants... Quelle dupe j'ai été. Et j'en ai même acheté pour grande louloute lorsqu'elle était bébé, eh oui je l'ai lavée moi aussi au Mustelouche! Je pensais que c'était normal, dans mon esprit il n'y avait pas d'autre alternative, puisqu'on entend partout que le savon c'est pas bon. Et pourtant...

Lien intéressant pour en savoir plus: http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/gels-douche-l-envers-de-la-mousse_151945

 

Le savon d'Alep: Kézaco?

 

Résultat de recherche d'images pour

 

Le savon d'Alep est le plus vieux savon connu à ce jour (3500 ans!) et peut être considéré comme l'ancêtre du savon de Marseille. Il est fabriqué dans la ville d'Alep, en Syrie.

Il est fabriqué à partir de 4 ingrédients : de l’huile d’olive, de l’huile de baie de laurier, de l’eau et de la soude naturelle. Il ne doit en aucun cas contenir d’adjuvant, de conservateur ou de parfum. Évitez donc le savon d'Alep sous forme liquide, car il va contenir des produits chimiques en plus pour stabiliser le produit, et son prix au litre sera plus élevé. 

On luit connait des vertus adoucissantes, dermo-protectrices, anti-bactériennes et même désinfectantes. Il s'utilise aussi bien sur le corps que sur le visage ou encore les cheveux! L'usage que l'on en fait va dépendre de son pourcentage en huile de baies de laurier. Plus ce pourcentage est élevé plus le savon sera purifiant (pour traiter des problèmes de peau grasse, de points noirs et de pellicules...).

De ce fait, il est recommandé pour tous les types de peau, selon sa composition:

 

Peaux sensibles, sèches : Entre 5 et 15 % ( par exemple pour l'eczéma)
Peaux mixtes: entre 15 % et 25 %
Peaux grasses et/ou à problèmes : Entre 25 et 40 % (acné sévère).

 

Vous l'aurez donc compris, ce savon est également adapté à la toilette de bébé, en privilégiant un taux d'huile de baies de laurier assez bas (environ 20%).

 

Comment être sûr que c'est bien du VRAI savon d'Alep?

 

* Rappelons que le vrai savon est composé uniquement de 4 ingrédients, pas plus ni moins. Tout savon contenant autre chose n'est pas le savon d'Alep ancestral dont nous discutons ici. Soyez vigilants car beaucoup de produits A BASE de savon d'Alep sont trompeurs!

* Les huiles végétales utilisées doivent être notifiées "de première pression à froid", ce qui signifie qu'elles n'ont pas été chauffées (ce qui détruirait leurs principes actifs et donc une partie de leurs vertus...).

La soude permet de solidifier le savon. Mais attention au taux de soude utilisé, car s’il est trop important cela risque de déssécher la peau. Il faut donc choisir un taux en dessous de 0,5 % .

Le vrai savon d’Alep est estampillé d’un cachet rond et en arabe sur l’une des deux faces. Les fabricants tamponnent leurs savons encore mous avec un marteau qui appose le sceau. En général il y a 4 lignes qui donnent des informations sur la qualité du savon fabriqué, le nom du maître savonnier, le numéro de licence et le nom de la ville Alep.

* Le savon d'Alep a un aspect et une odeur caractéristiques. Son enveloppe est d'une couleur plutôt dorée, et en le coupant on constate qu'il est plutôt vert à l'intérieur. L'odeur est particulière, elle est dûe à l'huile de baies de laurier. Je vous l'accorde, ce n'est pas forcément l'odeur la plus agréable qui soit, il faut s'y habituer. Mais rassurez-vous: cela ne reste pas sur la peau! Disons que nous ne sommes plus habitués aux parfums naturels et que cela surprend un peu au début.

* Ce savon, contrairement aux autres, doit pouvoir flotter si on le met dans l'eau.

* Plus le savon aura un aspect "irrégulier" et vieux, plus il aura de vertus: c'est signe qu'il a eu une bonne maturation. Les savons plus "lisses" et jolis sont donc à proscrire. 

 

Mon avis sur l'utilisation du savon d'Alep

 

Chez nous, toute la famille l'a adopté. Nous l'utilisions avant que petite louloute ne vienne au monde, et depuis nous n'avons jamais changé. J'ai une peau à tendance acnéique, plutôt grasse: c'est le seul savon qui ne me déssèche pas la peau et ne me l'irrite pas! De plus, je constate globalement que ma peau est plus douce et saine. En plus, l'on sent vraiment à l'utilisation qu'il nous laisse "propre", il n'y a plus cette sensation d'un film gras laissé souvent après avoir utilisé un gel douche.

Mes deux filles sont lavées avec. Petite louloute nous a fait un bel eczéma à l'âge de 3 semaines, de type plutôt sec. Nous la lavions alors tous les 3-4 jours avec un peu de savon d'Alep, depuis il n'est jamais revenu et sa peau est superbe: bien douce, lisse, tendue. 

Sur un plan économique, il n'y a pas photo. Certes, un pain de savon est assez cher (le prix varie selon le taux d'huile) et l'on n'en trouve pas partout. Mais sur internet, c'est relativement accessible. Il faut bien se dire qu'un pain de savon dure bien plus longtemps qu'un flacon de gel douche! On utilise beaucoup moins de produit et c'est donc à la fois écologique et économique. 

****************************************************************************************

 

Et vous, l'avez-vous testé? Qu'en pensez-vous?